Cabinet d'Avocats Moscovici Paris

Facebook

Twitter

Copyright 2012 – 2022
Cabinet d’avocats Moscovici.
Tous droits réservés.

09:00 - 20:00

Du Lundi au Vendredi

01.449.09.443

Prestations par téléphone

Facebook

Twitter

Menu

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROSTITUTION

CABINET D AVOCATS MOSCOVICI > blog  > LA NOUVELLE LOI SUR LA PROSTITUTION

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROSTITUTION

La nouvelle loi a prévu la pénalisation du client en lui infligeant une amende d’un montant de 1 500 € la première fois et de plus de 3 000 € en cas de récidive.

Auparavant, la prostituée pouvait être poursuivie pour racolage passif ; avec cette loi, elle devient victime et n’est plus condamnable.

Les associations de défense des prostituées ont accueilli la nouvelle avec plaisir, ; le SRAS qui représente les travailleurs du sexe, a fait part de son opposition en indiquant que les prostituées seraient pénalisées car elles ne pourraient plus travailler dans la rue et seraient reléguées dans des quartiers plus éloignés ; il argue que leur sécurité ne serait plus assurée.

Qu’en est-il réellement ? Le gros problème réside dans le fait que les prostituées, dans la majeure partie des cas, sont étrangères et appartiennent à des réseaux maffieux ; elles ne sont pas volontaires, les mafias exercent des pressions sur les familles restées au pays ou demandent des sommes exorbitantes à rembourser pour sortir du circuit.

Ces femmes doivent être protégées car ce sont des victimes, qui se droguent pour oublier ce qu’elles font ; le corps d’une femme doit être respecté et non pénétré dix ou quinze fois par jour par des étrangers ; dans ce cas, la prostitution représente une violence faite au corps de la femme.

Je comprends la position des travailleurs du sexe mais ils ne représentent qu’une minorité des personnes prostituées.
En Suède, la prostitution a reculé et le procureur va chercher les clients sur Internet pour les pénaliser ; excellente initiative.

La police a fait savoir qu’elle n’était pas « une police de bidet » et ainsi, ne cherchera pas à verbaliser les clients ; il faut un échange d’argent et elle estime avoir mieux à faire que de surveiller ce trafic ; il est évident que, si elle avait arrêté les têtes de réseaux de prostitution, la situation serait différente ; cependant, c’est une hydre de Lerne dont une tête resurgit toujours après qu’une autre a été coupée.

Malheureusement, ce n’est pas une priorité de la police alors que les femmes prostituées sont asservies et traites comme des esclaves.

D’autres encore , pensent que la prostitution est un mal nécessaire et qu’elle évite de nombreux viols ; je n’adhère pas à cette thèse car elle ne repose sur aucune étude. Et puis les femmes n’ont pas à se sacrifier pour ce commerce sexuel.
On verra l’application de la loi, si elle est utile aux prostituées et si la prostitution régresse ; il faudrait éduquer les hommes dès leur plus jeune âge en leur expliquant que le corps de la femme doit être respecté et pas acheté.

Mots clés:

Aucun commentaire

Laisser un avis

9 + 3 =