Cabinet d'Avocats Moscovici Paris

Facebook

Twitter

Copyright 2018 Cabinet d’avocats Moscovici.
Tous droits réservés.

10:00 - 17:00

Du Lundi au Vendredi

01.449.09.443

Prestations par téléphone

Facebook

Twitter

Menu

Violence conjugale et viol

Qui est principalement victime de violence conjugale et de viol ? Ces infractions concernent principalement les femmes ; il y a peu d’hommes violés par leur conjointe ; par contre, 20% des violences conjugales sont commises par les femmes. Aucun coup porté par votre mari ou compagnon n’est admissible ; tout conflit doit se résoudre par la parole, mais pas par l’injure et l’invective. La violence conjugale peut être morale ou physique Dans le cas de violence morale, l’autre vous insulte et vous diminue en permanence ; il vous fait perdre votre dignité en vous rabaissant ; tu n’es bonne à rien, tu ne...

Lire la suite

Porter plainte

Vous avez été victime d’une personne ayant commis une infraction qui vous a causé préjudice ; que faire ? Pourquoi porter plainte Il faut porter plainte si vous souhaitez que cette personne soit condamnée à une peine et au payement de dommages et intérêts. Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour déposer plainte. Procureur de la république La plainte écrite au Procureur de la république du tribunal de grande instance où l’acte litigieux a été commis, ou celui de votre domicile ; il est préférable d’envoyer cette lettre en recommandé avec avis de réception ; si vous avez des éléments de preuve, ils doivent y...

Lire la suite

LE VIOL, L’ALCOOL ET LA DROGUE

Le viol est défini par le code pénal ; il s' git de toute pénétration sexuelle de quelque nature qu'il soit, réalisée sans le consentement express ou tacite de la victime. C'est un crime puni de 15 ans de réclusion ou de 20 ans s'il y a une circonstance aggravante, telle un viol sur mineure, ou d'avoir fait ingérer de la drogue à l'insu de la victime. Si cette dernière est droguée au moyen de la drogue du viol ou l'absorption de médicaments comme les benzodiazépines, l'analyse de ses cheveux confirmera l'hypothèse : bien évidemment, la victime ne doit pas avoir pris...

Lire la suite

EFFACEMENT DES CONDAMNATIONS DU CASIER JUDICIAIRE

Vous avez été condamné par le tribunal correctionnel à une ou plusieurs condamnations ; elles sont inscrites sur le casier B1, accessible uniquement aux magistrats, et sur le casier B2, accessibles aux grandes entreprises publiques, à l’armée ou la police. Vous souhaitez postuler dans une de ces entreprises ; elle aura accès à votre casier B2 et ne vous embauchera eu égard à votre ou vos condamnations. La loi permet d’effacer les condamnations du B2 et ainsi, l’entreprise qui y a accès, ne verra aucune condamnation. Pour ce faire, vous devez commander la copie de tous vos jugements correctionnels et consulter un avocat...

Lire la suite

LE VIOL ET LES INCOMPETENCES JUDICIAIRES

90% des victimes de viol ne portent pas plainte : les 10% qui en ont le courage seront confrontées à la machine policière et judiciaire, ce qui peut s’apparenter à un chemin de croix, si elles ne sont pas conseillées par un avocat. Lors du dépôt de plainte, certains policiers ou gendarmes mettront en doute la réalité du viol et essayeront de les dissuader d’initier une procédure ; cela arrive peu souvent mais c’est une catastrophe pour les plaignantes ; en effet, il est souvent difficile de prendre la décision de porter plainte et les victimes devraient être encouragées et reçues...

Lire la suite

L’IMPRESCRIPTIBILITE DU VIOL

La prescription d’une infraction est le temps pendant lequel elle peut être poursuivie. Celle du viol s’élève à 10 ans car c’est un crime ; lorsque la victime est mineure, cette prescription est rallongée jusqu’à l’âge de 38 ans. La prescription de l’agression sexuelle est limitée à 3 ans car il s’agit d’un délit ; en cas de minorité de la victime, elle peut déposer plainte jusqu’à l’âge de 28 ans. La pénétration est la différend entre l’agression sexuelle et le viol. Eu égard au viol présumé de Flavie Flament par le photographe David Hamilton, des voix se sont élevées pour réclamer que...

Lire la suite

LE NOUVEAU DIVORCE PAR CONSENTEMENT MUTUEL

Il sera effectif dès le 1er janvier 2017 ; d’après le texte de loi, chaque époux sera assisté d’un avocat, donc pas de possibilité d’avocat commun. Bien évidemment, les négociations entre avocats dans l’intérêt de leurs clients demeurent ; en effet, un divorce par consentement mutuel donne lieu, le plus souvent, à des négociations dur la garde des enfants, la pension alimentaire et l’éventuelle prestation compensatoire. Les actes de procédure seront signés par les époux et les avocats : l’avocat le plus diligent adressera les documents à son confrère par lettre re commandée avec avis de réception ; ce qui ouvre un...

Lire la suite

LE ROLE DE L’AVOCAT DANS UNE PROCEDURE DE VIOL OU D’AGRESSION SEXUELLE

Lorsque la victime a déposé plainte dans les services de police ou de gendarmerie, si le violeur est retrouvé et qu’il nie les faits, une confrontation sera organisée. Dès ce moment, l’avocat pourra intervenir et assister la victime à ce stade de la procédure ; il pourra poser des questions, faire des observations et rassurer la victime. Après la phase policière, un juge d’instruction est nommé et la victime est convoquée pour une audition : elle se constitue partie civile et désigne un avocat qui aura accès au dossier, pourra faire toutes demandes d’auditions, de confrontations et d’expertises. L’avocat développe une stratégie utile à...

Lire la suite

Droit et addictions

La définition de l’addiction donnée par le dictionnaire Larousse est un processus par lequel un comportement humain permet d’accéder au plaisir immédiat tout en réduisant une sensation de malaise interne. Il s’accompagne d’une impossibilité à contrôler ce comportement en dépit de la connaissance de ses conséquences négatives. L’addiction peut être une dépendance, voire un esclavage, à un ou plusieurs produits licites (alcool, tabac, médicaments) ou illicites (stupéfiants et substances psycho-actives → psychotrope). Elle peut être aussi un besoin irrépressible et excessif de comportements tels que le jeu pathologique, l’utilisation permanente de l’Internet ou du téléphone, les troubles des comportements alimentaires, le détournement de...

Lire la suite